Dress Me Up MTL : Là où les fripes des unes font le bonheur des autres

Dress Me Up MTL Troc Party

Ce n’est pas un secret: j’aime la mode. J’aime les vêtements et j’aime m’exprimer à travers ceux que je choisis chaque matin. Toutefois, comme la mode est la deuxième industrie la plus polluante (tout de suite après le pétrole, rien de moins), j’ai décidé de consommer de façon plus responsable. C’est d’ailleurs à l’époque où je commence à réduire ma garde-robe et à découvrir le merveilleux monde du seconde main que je rencontre Élodie, l’entrepreneure au grand coeur derrière Dress Me Up MTL. Avec ce projet, elle invite les femmes à troquer leurs vêtements afin de regarnir leur garde-robe tout à fait gratuitement (tout en prenant soin de notre belle planète au passage). J’avais donc envie de m’entretenir avec elle afin qu’elle vous fasse, vous aussi, tomber amoureuse de ce projet tout aussi écologique qu’économique!

* Le prochain troc party de Dress Me Up aura lieu le 3 décembre. Suivez la page Facebook Dress Me Up afin d’être certaine de ne pas manquer la période d’inscription! *

D’abord, Élodie, qu’est-ce qu’un « troc party »?

C’est un évènement où on se retrouve pour échanger nos vêtements. Toutes les participantes apportent des items en bon état mais qui, pour une raison où une autre, ne leur plaisent plus. Tous ces vêtements sont triés par l’équipe de Dress Me Up et présentés sur des tables et des cintres (un peu comme dans une boutique) pour que les participantes puissent « magasiner » leurs nouvelles trouvailles. Et tout cela est gratuit! Elles peuvent repartir autant d’items qu’elles en ont apportés. Par exemple, si une participante apporte 10 morceaux, elle peut repartir avec 10 nouveaux morceaux, tout simplement!

Parles-nous un peu de toi. 

Qu’est-ce qui t’a poussée à lancer Dress Me Up MTL et à organiser des évènements de troc de vêtements?

Je m’appelle Élodie, j’ai 30 ans et je travaille dans une école spécialisée dans le domaine du jeu vidéo et du cinéma d’animation 3D. Mon travail me passionne mais j’ai toujours eu besoin d’entreprendre et d’avoir des projets. Ce ne sont pas les idées qui me manquent!

En 2009, j’ai organisé un échange de vêtements chez moi avec mes amies. L’idée était de faire du tri et de me débarrasser des vêtements que je ne portais plus. Par contre, je n’ai pas vraiment trouvé de vêtements qui me plaisaient lors de cette soirée. Par la suite, je me suis donc mise à réfléchir à une façon différente d’échanger des vêtements; une qui permettrait que chacune y trouve son compte.

Pour moi, il était vraiment important que tous les styles et toutes les tailles soient représentés dans le lot de vêtements à échanger. Et c’est donc l’idée derrière les soirées Dress Me Up!

Nouvel évent #trocparty #montreal #ecoresponsable #magasinage #gratuit #women #fashion #secondemains @depot74inc #comingsoon

A post shared by elodie@dress-me-up.com (@dress_me_up_mtl) on

À quel moment le projet Dress Me Up a-t-il vu le jour?

En 2015, je démarre une nouvelle vie à Montréal après une mutation professionnelle. C’est seulement quelques mois après mon arrivée que je commence à m’investir dans le projet Dress Me Up. En février 2016, je lance la page Facebook,  je parle du projet autour de moi et j’essaie de le faire connaître à Montréal.

Jusqu’à présent, 7 soirées de troc ont eu lieu et une 8e est en cours de préparation pour le début du mois de décembre. L’équipe a bien hâte de retrouver les participantes (et d’en rencontrer de nouvelles)!

Comment est né ton amour du vintage et du seconde main?

À l’adolescence, j’ai été la cible de moqueries à cause de ma façon de m’habiller. Ma mère m’a élevée seule et disons que le budget pour les vêtements n’était pas une priorité. J’ai donc souvent été habillée avec des morceaux de seconde main reçus de la famille ou des personnes âgées chez qui ma mère travaillait.

Au début, je voyais cela comme quelque chose de négatif. Pourquoi est-ce que je n’avais pas le droit, moi, d’avoir des vêtements neufs que j’aurais choisis moi-même dans les magasins? Je dois par contre avouer que mon amour du seconde main me vient de ma mère qui s’est toujours assurée que je sois bien habillée malgré les restrictions budgétaires. Alors, maman, si tu lis cet article, saches que je te suis reconnaissante parce que c’est grâce à toi que j’ai appris à aimer les vêtements, non pas pour leur valeur, mais pour l’histoire qu’ils racontent.


« J’ai appris à aimer les vêtements, non pas pour leur valeur,

mais pour l’histoire qu’ils racontent. »


Pourquoi est-ce important d’encourager la mode durable, selon toi?

Pour moi, la mode durable, c’est celle qui se recycle ! La mode est un cycle et la vie nous amène à changer plusieurs fois de style vestimentaire. Consommer du neuf est donc la solution la plus facile. Je ne suis pas là pour juger, bien au contraire!

Je crois toutefois qu’une mode plus durable est possible grâce à une conscientisation et à des petits changements dans les habitudes de consommation. Par exemple, il est possible d’acheter mais sans jeter les vêtements à la poubelle dès qu’on s’en lasse. (C’est déjà un bon début lorsqu’on sait que les québécois jettent 190 000 tonnes de vêtements par an!)  Aujourd’hui, il existe tellement d’alternatives! Par exemple, il est possible de faire un don à des organismes de charité et aux friperies Renaissance ou de venir échanger vos vêtements dans les soirées de troc organisées par Dress Me Up (*clin d’oeil*).

Comment se déroulent les événements Dress Me Up ?

Lors de la période d’inscription, 60 places sont ouvertes. L’inscription est obligatoire pour participer puisque même s’il s’agit d’un évènement gratuit, nous devons connaître et gérer le nombre de participantes présentes pour des questions d’organisation.

Les participantes doivent apporter de 5 à 25 morceaux en bon état (pas de tache ni de trou). Les items sont triés dès l’arrivée des participantes et l’équipe de Dress Me Up se charge de les plier, les suspendre et les organiser pour une ambiance de magasinage semblable à celle d’une boutique vintage. Nous recevons en moyenne plus de 1200 morceaux (vêtements, souliers et accessoires) par événement.

Pendant la phase de tri, les participantes peuvent profiter de l’endroit et déguster un café en discutant entre elles. Une fois le troc lancé, ces dernières peuvent essayer les vêtements qui leur plaisent et repartir gratuitement autant autant d’items qu’elles en ont apportés. À la fin de l’événement, tous les morceaux qui n’ont pas trouvé preneuse sont récupérés par Dress Me Up et offerts à nos associations partenaires (comme le Centre des femmes de Montréal et le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale).

Qui sont les participantes?

Nos participantes sont des femmes de tous les âges et ayant des styles très différents. Nous tenons à ce que nos évènements soient ouverts à toutes celles qui souhaitent donner une seconde vie à leurs vêtements: aucune limite d’âge ni de taille!

Parles-nous un peu de l’équipe qui t’accompagne. Qui sont ces personnes?

Je suis chanceuse; plusieurs personnes m’accompagnent dans cette aventure! Ce sont avant tout des ami(e)s et sans eux, les évènements ne pourraient pas être aussi bien organisés. Ils sont un vrai soutien pour moi.

Aussi, chacun a son rôle dans l’organisation. L’équipe est composée de Véronique [NDLR: C’est moi, ça. Coucou!] et Virginie qui s’occupent avec moi d’accueillir les participantes et de trier leurs vêtements. Puis Olivier, Véronique et Clauderic divisent et organisent les items par catégories. Alexandra, Amandine, Érika et Élisabeth s’occupent de la mise en place, de plier et tout mettre sur cintres pour créer une ambiance agréable, comme dans vrai un magasin.

Pourquoi le projet Dress Me Up te tient-il à cœur ?

Dress Me Up me tient à cœur parce que je me suis battue pour en arriver là! Je n’ai jamais baissé les bras et j’ai continué à y croire malgré les difficultés rencontrées. Dès mon adolescence, je savais que je ferais un jour quelque chose pour aider les gens à s’habiller sans avoir honte de porter morceaux de seconde main. Même si le projet n’était pas concret à l’époque, l’idée était déjà bien présente dans mon esprit. Je voulais que chaque femme puisse être fière de porter du seconde main puisqu’il s’agit d’un grand pas vers une consommation plus responsable.

Quel est le plus beau compliment qu’on t’ait fait par rapport à Dress Me Up ?

Un jour, une des participantes m’a confié qu’elle était dans une situation très difficile financièrement et qu’elle ne pouvait plus prioriser l’achat de vêtements. Elle m’a dit que j’avais « le cœur suffisamment grand pour dépenser de l’argent sans jamais en recevoir ». Puis, elle m’a avoué attendre les évènements de troc avec impatience car ils lui donnent « la sensation de pouvoir dépenser sans compter » et qu’il s’agit du « seul moment où le budget n’a plus aucune importance ». Elle m’a aussi confié être « vraiment heureuse de pouvoir [s]e sentir comme n’importe qu’elle femme qui magasine. »

#trocparty #septembre #ete #indien @depot74inc @event #tri #placard #vetements

A post shared by elodie@dress-me-up.com (@dress_me_up_mtl) on

Comment se dessine le futur de Dress Me Up

Dress Me Up va évoluer aux cours des prochains mois puisqu’en plus des évènements de troc, nous allons proposer des ateliers Recyclage de matière en partenariat avec le Loft Créatif. Les vêtements trop abîmés et ne pouvant pas être offerts en don seront récupérés et transformés en nouveaux vêtements ou en objet du quotidien (pochette, sac d’épicerie, coussin, etc).

Quel est ton plus grand souhait pour ce projet ?

Mon plus grand souhait serait de pouvoir organiser des évènements de troc gratuits à travers tout le Québec. Nous avons d’ailleurs reçu plusieurs demandes pour la ville de Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières.

J’aimerais aussi diversifier nos événements et organiser des soirées de troc pour les hommes. Cette idée reste à développer mais je suis convaincue que nous trouverions rapidement des intéressés!

Pour conclure

Pour conclure, je tiens à remercier Élodie d’avoir répondu à mes questions avec autant d’ouverture et d’authenticité. Je vous rappelle aussi que le prochain troc party Dress Me Up aura lieu le 3 décembre et que l’inscription est obligatoire! Pour être certaine de ne pas manquer l’appel, suivez Dress Me Up sur Facebook.

J’espère sincèrement que cet article vous a donné envie de découvrir les évènements organisés par Dress Me Up. Élodie ainsi que toute l’équipe (moi incluse) espérons vous y voir!

Je veux savoir

Avez-vous déjà participé à un troc de vêtements? Est-ce que l’expérience vous intéresse? Serez-vous de la partie au prochain troc party de Dress Me Up MTL?

One thought on “Dress Me Up MTL : Là où les fripes des unes font le bonheur des autres

  1. Bravo à Elodie pour son courage ainsi que sa créativité dans cette belle aventure. Elle va réussir ça c’est sûr. Continue à avoir des idées pour préserver notre belle planète

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *