Fatigue décisionnelle: « Rien à porter » ou trop de vêtements?

Êtes-vous capable de compter le nombre de décisions que vous avez prises depuis ce matin ? Probablement pas (et c’est normal, ne vous inquiétez pas) ! Au quotidien, tellement de choix s’offrent à nous qu’il nous arrive d’être franchement dépassé.e.s par la situation. Cette suite interminable de décisions nous épuise et un jour, notre cerveau refuse de faire même les choix les plus banals. Dès le réveil, la simple idée d’une décision à prendre nous donne envie de retourner au lit et, devant un placard plein, on a l’impression de n’avoir « rien à porter ». Oui, nous sommes bel et bien victimes de fatigue décisionnelle.

 

Être adulte = prendre des décisions

En tant qu’adulte, nous prenons des décisions chaque jour. Dès le réveil, vous avez décidé de vous lever ou non, d’aller travailler ou pas, de lancer une brassée ou d’attendre, de prendre la voiture ou le transport en commun, d’aller chercher ce café dont vous rêvez ou d’économiser, etc.

C’est devenu si naturel qu’on le fait souvent sans même s’en rendre compte, vraiment. Jusqu’à ce qu’une décision plus difficile nous pousse à s’arrêter un instant pour bien évaluer nos options. Sinon, chaque instant apporte sa nouvelle décision et on tranche rapidement : oui ou non, blanc ou noir, chaud ou froid. Facile !

Toutefois, la vie étant ce qu’elle est, elle se charge de nous lancer des choix déchirants dans les pattes. Changer d’emploi et risquer de compromettre notre sécurité financière ? Avoir un enfant ou non ? Transformer sa passion en business ? Accepter ou non un contrat payant mais non stimulant ? Ohlala

 

C’est quoi ça, la « fatigue décisionnelle » ?

Qu’elles soient difficiles ou simples comme tout à gérer, toutes nos décisions s’accumulent. Elles deviennent une charge invisible qui nous pèse sur les épaules et qui nous donne envie de mettre notre vie sur « pause », pour un instant.

Avez-vous parfois l’impression que tout va trop vite ? Que votre quotidien est comme un train qui file à toute allure vers une destination que vous ne contrôlez pas ? Que vous n’avez pas le temps de considérer pleinement vos options que déjà, un autre problème survient ? Êtes-vous essoufflé.e par votre vie ? Mesdames et messieurs, je vous présente : la fatigue décisionnelle.

La fatigue décisionnelle est cet épuisement provoqué par une suite de décisions, d’incertitudes, de choix et de tracas. De la plus petite décision (mettre de la confiture ou du beurre d’arachides sur mes toasts ?), à la plus difficile (mes réorienter professionnellement ?), en passant par la plus amusante (où prendre des vacances ?), elles nous demandent un véritable effort de réflexion. Si bien qu’à force de décider de tout et de rien, on s’épuise et on a tout simplement envie de déléguer la responsabilité de nos choix à un assistant personnel ; « Alexa, prends mes décisions ! ».

 

Comment sortir la fatigue décisionnelle de la penderie

Pour éviter d’en arriver là, il faut donc impérativement réduire notre lot de décisions. Heureusement, c’est possible, et un des meilleurs endroits pour commencer, c’est le dressing. Nous sommes des personnes occupées, notre temps vaut son pesant d’or et donc, pourquoi perdre un quart d’heure chaque matin à chercher quoi porter ? Non, c’est fini cette époque !

Voici donc 3 façons de réorganiser votre dressing pour réduire votre fatigue décisionnelle !

 

1- Faites le tri

Pas de secret ici, il est essentiel de se défaire de tout ce qui n’a pas été touché depuis belle lurette. Bon, peut-être pas votre robe de mariée, mais ce haut tout étiré d’une couleur qui ne reviendra pas à la mode avant que les mites le dévorent… Vous pouvez lui dire byebye.

Il existe plusieurs méthodes pour faire le tri et il faut trouver celle qui vous convient. L’important n’est pas d’en arriver à une garde-robe capsule, mais bien d’enlever de votre vue tout ce qui n’a plus sa place dans votre dressing. Tout ce qui est abîmé (et que vous n’allez pas vraiment réparer), de la mauvaise taille, d’un style qui n’est pas le vôtre, de la mauvaise couleur : out !

Si vous avez peur de regretter, commencez par enlever 5 ou 10 morceaux et voyez où vous en êtes. Chaque morceau superflu qui quitte votre dressing réduit un peu votre fatigue décisionnelle alors tous les efforts comptent !

 

2- Trouvez vos pièces favorites

Nous avons tous des vêtements préférés : ils nous vont bien, représentent notre style et sont confortables. Un petit indice pour les trouver : ils sont habituellement au lavage parce qu’on les porte souvent.

Ce sont les vêtements que vous voulez mettre bien en évidence dans votre dressing. Le matin, si vous n’avez pas envie de décider, attrapez simplement ces items et le tour est joué !

Idéalement, tentez de comprendre « pourquoi » ce sont vos vêtements favoris. Lorsque vous irez magasiner, vous saurez exactement ce que vous aimez et vous ne ferez entrer que de véritables coups de cœur dans votre penderie.

Des vêtements qu’on aime réellement = des choix faciles = moins de fatigue décisionnelle.

 

3- Organisez votre penderie

Organiser le dressing est une étape cruciale pour réduire la fatigue décisionnelle. En voyant bien tout ce qu’on possède, les décisions se prennent d’elles-mêmes. Notre œil se dirige plus naturellement vers ce qui nous plaît, plutôt que d’avoir à y réfléchir longuement.

De plus, avouez que c’est frustrant d’avoir envie de porter un outfit en particulier et de devoir ensuite le chercher au travers d’un mess total. Aucune garantie qu’on le trouvera, d’ailleurs !

Pour l’organisation aussi, il existe plusieurs écoles de pensée. Personnellement, je trouve que le mieux est de classer mes vêtements par catégorie. De la gauche vers la droite, je place d’abord mes hauts courts, puis mes hauts à manches courtes et ceux à manches longues, mes jupes puis mes pantalons, mes vestons et finalement, mes robes. Dans mes tiroirs, je plis mes t-shirts et mes jeans à la verticale (à la «Marie Kondo* ») afin de bien les voir. À l’intérieur des catégories, je les place aussi par couleur, pour tout trouver facilement.

Je sais que Marie Kondo* suggère de placer les vêtements longs vers la gauche et d’aller de plus en plus court vers la droite. Je n’en vois tout simplement pas l’intérêt (sorry, Marie). Si je cherche un morceau en particulier, je ne sais pas d’instinct s’il est plus long ou plus court qu’un tel autre alors ça me force à chercher. Et c’est ce qu’on tente d’éviter alors, ce n’est pas pour moi. Toutefois, si ça fonctionne pour vous et que vous ressentez vraiment la légèreté qu’elle promet devant un tel dressing, go for it.

 

En résumé

Bref, vous êtes une personne merveilleuse et efficace. Vous prenez chaque jour un nombre impressionnant de décisions et vous méritez que votre dressing vous donne un break !

Réduisez les décisions là où vous pouvez afin de conserver votre belle énergie pour les choix qui sont vraiment importants. La Terre ne va pas s’arrêter de tourner qu’on choisisse un chemisier rayé ou une robe à volants. Aussi, vous possédez de belles choses, il suffit de les mettre en évidence !

Trouvez vos pièces favorites, faites le tri et organisez votre penderie; croyez-moi, vos matins seront un peu plus doux.

 

 

*Marie Kondo est l’auteure du livre La Magie du rangement, un best-seller qui est devenu pour plusieurs la « bible » du rangement et de l’organisation.

Vous aimerez aussi...

Un commentaire

  1. j’ai désencombré drastiquement depuis belle lurette et je n’ai jamais regretté ! Je n’ai plus vraiment de décisions à prendre pour ce sujet ! Je n’ai que des vêtements que je porte vraiment. j’aimerais rajouter une astuce que j’ai adopté pour compléter ton article : avant le tri, j’ai fait des recherches sur les vêtements qui correspondent à ma morphologie et les couleurs qui me vont (chaudes ou froides).J’ai déterminé 4 couleurs (pour moi, noir, gris, bleu et rose) et je me tiens à ce code couleur ! Comme ça, cela réduit les erreurs d’achat et quasiment toutes les pièces vont ensemble. Encore moins besoin de se casser la tête le matin ! Et quand on a déterminé les bonnes couleurs (celles qui nous vont et que l’on aime porter), il n’y a aucune contrainte à respecter cette règle dans la durée.
    Du coup, je range ma penderie par couleur ! (sauf les bats que je mets à part). C’est très facile de les retrouver comme ça. Et quand on a peu de vêtements, c’est impossible d’en oublier un dans un coin…. Parce que je suis d’accord avec toi, ranger par taille n’est pas pratique pour moi non plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *