J’ai (enfin) lâché prise

Crédit: Unsplash

Au moment d’écrire ces lignes, je suis assise à l’aéroport de New York-LaGuardia et j’attends patiemment mon vol de retour vers Montréal. Je viens de passer 4 jours à visiter New York pour la première fois de ma vie. Je suis incroyablement chanceuse et privilégiée qu’on m’ait offert ce cadeau (merci maman!) pour célébrer mon trentième anniversaire (oui, déjà!). Et je suis là, zen, profondément heureuse et reconnaissante… à me demander pourquoi je n’ai pas osé ce voyage avant.

Je me sens si calme et reposée que je n’arrive pas à comprendre de quoi je pouvais bien avoir peur auparavant.

L’inconnu, l’anxiété et mes craintes imaginaires

Parce que voilà, la nouveauté me fait toujours un peu peur. (Dites-moi que je ne suis pas la seule!) En général, un voyage entraîne donc chez moi plus d’anxiété que d’émerveillement. J’évalue les « pour » et les « contre » et j’arrive à la conclusion que mes craintes – petites et grandes, réelles ou imaginaires – pèsent plus lourd dans la balance.


J’ai parfois l’impression que mon cerveau est guidé par la Loi de Murphy, fondamentalement convaincu que « tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal ».


Alors que pour plusieurs, les voyages sont l’occasion rêvée de lâcher prise, ils sont pour moi synonyme d’organisation et d’appréhension du plus large éventail de problèmes possibles afin d’être « prête à tout ». Pour être claire, « tout » réfère ici aux petites malchances comme aux pires catastrophes et ma tête ne semble pas faire la distinction entre ces deux catégories. Parfois, j’ai l’impression que mon cerveau est guidé par la Loi de Murphy, fondamentalement convaincu que « tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal ». Je me DOIS donc d’être préparée, au cas où.

Bref, je n’ai jamais compris comment on pouvait « décrocher » en se lançant dans l’inconnu.

Jusqu’à aujourd’hui.

Avant de partir à New York, je ne me suis pas préparée pour le pire. L’horaire du voyage n’était pas organisé à la seconde près. Je n’avais pas étudié la carte de la ville ou celle du réseau de métro (même si on me l’avait fortement recommandé).

Quand tout se passe étonnamment bien

Malgré tout, j’ai le bonheur de vous annoncer aujourd’hui que le ciel ne m’est pas tombé sur la tête. Avec ma sœur d’amour (allô), nous avons exploré et goûté la ville, au gré de nos envies. Sans accès à la technologie en dehors de l’hôtel (!), nous avons fait un saut dans le passé en nous dirigeant dans la ville à l’aide d’énormes cartes en papier impossibles à replier correctement et qui se déchirent sur les plis après seulement quelques utilisations. Oh, et nous avons aussi demandé l’aide des locals qui croisaient notre chemin (!!!). Je suis d’ailleurs convaincue que tout ça a contribué au charme de notre voyage. Nous étions chaque fois étonnées et fières d’arriver à destination sans trop d’embûches. Surtout lorsque, ayant véritablement lâché prise, nous avons oublié de noter l’adresse de notre destination et que nous nous sommes débrouillées avec nos seules ressources: des screenshots partiels de Google Maps et des cartes qui ne révèlent que le nom d’une rue sur quatre.

Pourrais-je être plus zen? J'en doute! ;)
Pourrais-je être plus zen? J’en doute! 😉

Pourtant, jamais nous ne nous sommes retrouvées seules, perdues et vulnérables dans une ruelle sale et sombre entourée de pigeons menaçants (ou pire). À aucun moment nous n’avons craint pour notre sécurité. Jamais nous n’avons dû abandonner et rebrousser chemin.

Je ne sais pas si nous devons remercier notre sens de l’orientation ou notre karma, mais tout s’est bien passé. Ça peut paraître banal, mais pour une anxieuse, c’est tout un constat!

J’ai lâché prise et tout s’est bien passé!

J’ai lâché prise et rien de terrible ne m’est tombé dessus.

J’ai lâché prise et j’ai affronté avec succès les défis réels auxquels j’étais confrontée, au moment où ils apparaissaient, sans préparation préalable.

Alors pourquoi est-ce que je passe habituellement autant de temps à imaginer « le pire » et à trouver des solutions à tous les problèmes qui pourraient – peut-être –  survenir en croyant que c’est essentiel, voire vital?  En d’autres mots, pourquoi est-ce que je perds mon temps et mon énergie à gérer « le pire » alors qu’il ne survient jamais?

J’ai lâché prise. J’ai apprécié chaque seconde de mon voyage. J’ai appris à faire confiance, autant à la vie qu’à ma capacité à y faire face. Je suis sereine, heureuse et vraiment très fière de moi.

Et vous, est-ce que les voyages vous stressent ou vous rendent zen?

33 thoughts on “J’ai (enfin) lâché prise

  1. Est-tu partie toute seule à New York? Comme je t’envie. Je souffre malheureusement du même mal que toi lol j’attend toujours que la catastrophe arrive! C’est horrible, petite angoisse à l’estomac permanente … J’extrapole et imagine d’ores et déjà des solutions de repli pour ce qui doit selon moi arriver… Apprendre à vivre dans le présent et prendre les problèmes les uns après les autres c’est ce que je tente de faire cette année!

  2. Je suis exactement comme toi, avant de partir en voyage je suis toujours anxieuse j’ai peur que tout ne passe pas comme j’aurais pu le prévoir, mais à chaque fois tout se passe étonnamment bien 🙂 ! En tout cas c’est une bonne chose que tu ai pu profiter de ton voyage à New York. 🙂

  3. Bravo Veronique, Je te comprend tellement, et je te fèlicite pour ton courage et lacher prise. J ai vècue les mème problèmes, les mème peurs pendant des annèes. Je suis maintenant mieux grace a la mèdication, mais toi si tu est mieux grace a ta dètermination, Bravo. Chaque petites victoire te fera grandire et te sentire plus forte. Encore Bravo

  4. Personnellement, j’essaye de lâcher totalement prise durant les voyages et de partir à l’arrache pour plus d’aventure et de spontanéité, laisser place aux synchronicités de la vie et aux hasards 🙂

    Avant, lorsque je me retrouvais sans endroit où dormir à la tombée de la nuit, j’avais de l’appréhension mais avec le temps cela ne me fait plus rien. Je peux toujours faire du camping sauvage ou toquer chez l’habitant. Pas de bus ? Je fais de l’auto-stop. Bref, j’essaye de lâcher prise et de me laisser totalement transporter par l’aventure même si j’ai encore des progrès à faire 🙂

  5. Coucou 🙂 pour ma part plutôt zen pour mes voyages ^^ je n’aime pas prévoir les trucs que je veux faire ( bon a part si je veux vraiment faire un truc) sinon c’est au feeeeling ! Et si bourde il y a pas grave ^^ a vrai dire j’aime beaucoup me « perdre » dans les nouvelles ville après tout c’est comme ça qu’on découvre les plus jolis coins !
    Bisous!

  6. Félicitations pour ton courage. Quelques fois, on réfléchit trop alors qu’on devrait se lancer. Après, j’avoue que c’est plus facile à dire qu’à faire.

  7. Hello,

    Je suis un peu comme toi, toujours à stresser pour tout tout le temps. Et j’avoue que ça me pourrie souvent la vie :/ Je vais faire comme toi et tenter de lâcher prise un peu 😉

    Merci d’avoir partagé ton expérience, c’est mon rêve de visiter New York 😉

    A bientôt !

  8. Hello ! Perso les voyages ne me stressent pas tant que ça. Je me rappelle en Irlande lorsque j’allais vadrouiller dans différents comtés je ne stressais pas. Et il n’y a qu’en Irlande où je me suis sentie bien, sans vraiment me repérer avec des cartes enfin peut être juste pour aller dans un endroit précis : les parcs. Quand je visite une ville, il me faut un parc avec un point d’eau et ça fait de moi la plus heureuse ! Et l’Irlande ça m’a carrément fait du bien là dessus et j’ai découvert que j’adorais vadrouiller seule.
    Mais en France ce n’est pas la même chose, je n’y arrive pas… C’est bien que tu aies réussi en tout cas ! Surtout à NY où la vie va si vite !

    Bisous !

  9. Coucou !
    Effectivement moi aussi je ne savais pas lâcher prise et franchement ce n’était pas du tout simple ma vie. Mais avec le temps j’ai appris à lâcher prise. Je crois que comme toi ça s’est fait lors d’un voyage et finalement je regrette rien. La vie est tellement plus simple !

  10. Comme je comprends ce goût de liberté et cette fierté de s être dépassée ! J’ai vécu une expérience similaire en allant à Miami. Je peux te dire que j’avais une sacré boule au ventre (d’autant que j’étais au fond de la salle en cours d’anglais). Mais ca m’a fait un bien fou de me rendre compte que c’était juste … possible ! Le seul probleme c’est que depuis Je n’ai qu’une envie : reprendre ma valise

  11. C’est marrant parce que moi aussi j’ai besoin d’organiser un maximum avant de partir en voyage. Je prépare des listes de trucs que je ne veux pas oublier (j’ai d’ailleurs une liste permanente sur mon téléphone de trucs à prendre à chaque fois en voyage, comme si j’allais dans le désert…), je prépare les cartes sur mon téléphone, je note ce que je tiens absolument à voir, je sors la valise trois jours avant et ça me fait enrager de voir du bazar s’installer autour… Et je suis super angoissée jusqu’à l’embarquement.
    Alors que généralement, une fois sur place, paf, tout le stress s’évapore ! Je me dis à chaque fois, mais vraiment à chaque fois, que c’était complètement ridicule de stresser autant…
    Il va falloir que je fasse les mêmes progrès que toi. 😉

  12. Je comprends tout à fait ce que tu écris, je suis du genre à prendre 20 tubes d’homéopathie « au cas où »! Lâcher prise n’est pas évident, mais quand ça arrive, on respire et on profite 😉 Super article!

  13. felicitation d ‘avoir réussi à laisser les choses faire !! Ce n est pas facile tout les jours ca c’est sur mais ca fait tellement de bien !!

  14. Les médias nous enferment dans un monde de peur, donc c’est normal d’être anxieux quand on part vers l’inconnu. J’ai de la chance de ne jamais être affectée par les « on dit », du coup je peux partir seul faire un périple, je ne vais pas partir en crise d’angoisse..

    C’est bien que tu es réussi à lâcher prise, ça sera plus simple pour tes prochains voyages (:

  15. De mon côté, j’aime bien anticipé pas mal de choses donc pour certains ça peut paraître un peu « stressant » comme méthode mais au final ça me permet de partir super sereine surtout si je suis seule ^^ et je conditionne mon esprit pour me dire que tout va bien se passer (bon ça se passe rarement exactement comme prévu mais ça aide ^^). Et sinon si on part à plusieurs, je me dis souvent qu’au pire on pourra en rire et se remémorer une anecdote de galère ^^ donc je suis plus détendue

  16. J’aime beaucoup voyager 🙂 Je ne suis pas forcément du genre à partir « à l’arrache » car j’aime bien un minimum d’organisation, mais j’essaie de ne pas non plus tout planifier^^ Et j’avoue ne jamais penser au pire!

  17. Je découvre ton blog à travers cet article & je dois te dire en premier lieu que j’ai adoré te lire, j’adore ta plume ! Voilà c’est dit haha

    L’anxiété et la peur de l’inconnu sont des sentiments qui me connaissent bien, j’avais le même besoin que toi de devoir tout planifier au cas où le pire arriverait… Sauf que le pire arrive rarement, soyons honnête et même si cela devait arriver ça ne se passerait pas comme on l’aurait prévu, c’est quand j’ai réalisé cela que j’ai enfin pu apprécier voyager.

    Aujourd’hui lorsque je voyage je me la joue oldschool ! Carte en papier, guide de touristes, aide des passants et se tenir à l’écart du téléphone un maximum & ça fait carrément du bien !
    Je continue la découverte de ton blog 😉

  18. J’aime beaucoup ton article !
    J’adore voyager. Si je pouvais, je passerai ma vie à le faire. J’aime autant tout planifier que rien du tout, improviser, partir à l’aventure. Tout dépend où je me rend 🙂

  19. Pour ma part, ça dépend. Je ne suis pas une personne qui voyage beaucoup de toutes les façons, mais fait toujours du bien de changer d’air sans pour autant faire sa valise. Je préfère faire de longue sortie, un genre de mini road trip toute seule ou avec des amis. Je compte voyager cet été, si possible 🙂

    Dulcemarah du blogue LIMONADE & CO.

  20. C’est un grand pas que tu as fait là, bravo à toi ! C’est vrai que lacher prise est très important, d’autant plus en voyage ! 🙂

  21. Hello, mdr je pense c’est un truc de fille de ça =) je suis pareil mais à chaque fois c’est lourd parce que ça me bloque beaucoup et du coup je me prive beaucoup ! Je suis d’une organisation sans fin à chaque fois la reine des listes pour être sure que tout et nickel et parfait mdr !

  22. Quel beau voyage et il est encore plus beau maintenant que tu as réussi à lacher prise. Je suis un peu comme toi, voyage = organisation mais j’ai décidé de le faire autrement depuis un moment : j’organise les grandes lignes (billets d’avions/trains, réservation d’hôtel/auberge) et après YOLO. parce que c’est ça qui est bien aussi dans les voyages, de juste profiter de la ville où l’on se trouve, se perdre et découvrir sans plan précis 🙂

  23. Ce sont les meilleurs moments… Et puis tu n’étais pas connectée… Il paraît que notre hyperconnectivité nous stresse… J’espère que tu pourras continuer… Pour moi je pars toujours dans cet état d’esprit… Mieux, j’essaie de vivre dans cet état d’esprit 🙂

  24. Alala comme je comprends ! La nouveauté me rend jouasse mais crée en même temps tellement d’angoisses dans ma tête…
    J’ai eu comme toi un voyage qui m’a fait me clamer et où j’ai carrément lâché prise, enfin. On est parti l’année dernière avec mon doux en Indonésie, rien de réservé mis à part les billets, et ça m’a fait un bien fou !
    À peine arrivés, on a grimpé dans un taxi pour une demi-heure de route avec un rwandais rencontré dans l’avion qui allait nous emmener dans notre premier logement, on a suivi un inconnu dans un pays inconnu pour une destination inconnue et ce moment là je me suis sentie bien légère ! genre « c’est possible !? »
    Peut-être qu’être « ailleurs » nous change tout simplement ?

  25. pour moi, c’est ce qu’il y a de plus dure de lâcher prise, surtout en voyage !! pourtant je devrais, un voyage c’est fait pour relaxer par pour paniquer !! mais tout comme toi, j’angoisse que tout ne se passe pas comme prévu et pourtant a chaque fois tout ce passe bien !!

  26. Oh trop bien New York ! Le rêve ! Je peux comprendre ton anxiété. Je pense que je serai aussi stressée… Par contre je ne m’attendrai pas au pire enfin je l’espère.
    En plus tu es partie toute seule ? C’est très courageux de ta part. Je te souhaite pleins de plaisirs. Des bisous

  27. Hello ! Tu peux effectivement être fière de toi ! Lâcher prise en voyage c’est sur ! J’ai toujours été très stressée et speed, à tout vouloir prévoir à la minute près. Je fais un gros travail sur moi pour me Détendre !

    Bisous
    Mathilde’s Closet

  28. Olala, comme ton billet m’a inspirée… et ramenée à moi-même qui suis une control freak, et qui essaie tant bien que mal de « lâcher-prise » ^^ Bravo à toi, tu peux être très fière de ce voyage 🙂

    Bisous
    Estelle – Some Place Called Home

  29. Je me retrouve beaucoup dans ton article, et clairement : le voyage nous transforme ! Il n’y a rien de mieux que de se perdre au détour d’une rue, de se laisser porter par le rythme d’une ville inconnue. Même quand on est un peu stressée et qu’on aime avoir le contrôle, ce n’est qu’une fois qu’on lâche prise qu’on peut vraiment profiter de toutes ces découvertes !

  30. Contente que tu aies pu apprécié ton sejour.
    Je dois avouer que je suis pareil à tout appréhender.
    Devoir tout cadrer et avoir une tendance à angoisser si quelque chose sort du cadre.
    Je le travaille mais c’est pas encore tout à fait ça

  31. Je te rassure, tu n’es absolument pas la seule ! Je suis exactement pareil, et tu peux être fière de toi d’avoir réussi à lâcher prise durant ton voyage !
    Je devrais prendre exemple sur ton expérience 🙂
    Bisous ♡

  32. Coucou,
    Voilà un article hyper intéressant !
    Pour ma part, lâcher prise me semble très compliqué, j’aime bien tout planifier, que tout rentre dans des cases, ça me rassure lol, je suis très atteinte je crois, mais tout prévoir ça me sécurise, pourtant lâcher prise ça fait du bien, mais il faut encore y arriver^^
    Des bisous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *